11 Mai Beziers : damien Careme maire de Grande synthe

3° sur la liste EELV pour les européennes Damien Carême fait campagne.
Vendredi 10 Mai il était à Béziers . Une péniche pleine de couleur sur le canal du midi accueillait une petite centaine de militants écolos venus de toute la région. Malgré son nom un peu pagaille, sur « Capharnaüm » un débat des plus sérieux s’ouvrit avec l’intervention de la vice présidente de région Agnés Langevine, EELV selon ses dires
Damien a pris la parole. Le charisme du personnage emplit l’espace.
J’étais sans doute peu objective trop de souvenirs remontant des années 70 /80 où j’enseignais sur le territoire que son père, un grand syndicaliste, défendait dans des luttes politiques rudes. Quand Damien Carême a été en 2001 élu maire de Grande Synthe (Nord) suite à la fin du mandat de son père, j’étais partie pour Paris. A Grande Synthe dans les années 70, on se battait pour sauver Usinor, ses 12 500 ouvriers réduits aujourd’hui à 500 mais aussi pour refuser l’implantation de Gravelines, la plus grosse centrale nucléaire de France (donc d’Europe)
J’arrivais donc à Béziers avec l’équipe EELV de Montpellier, avide de savoir ce qu’il avait bien pu faire de cette ville si marquée par l’histoire de la sidérurgie , en bordure de zone Seveso.
De son père, nous dit il , il avait hérité le sens de la solidarité.
La tradition ouvrière, la pauvreté n’ont pas quitté Grande Synthe « 28% des jeunes sont au chômage et 43% des foyers vivent sous le seuil de pauvreté. Depuis la crise de la sidérurgie, aucune nouvelle activité ne pointe son nez… »
En 2015 , arrivent 2 500 syriens entre Calais et l’Angleterre. Ils campent sur les terres de Grande Synthe. Avec l’aide de Médecins sans frontières, le maire construit un camp humanitaire sans aide de l’Etat ce qui lui confère l’admiration du monde politique et associatif. Mais au quotidien Damien Carême sculpte sa ville. « Le maire a beaucoup de levier pour le faire, il peut rendre du pouvoir de vivre aux habitants en place de pouvoir d’achat. Il est des services gratuits utiles : j’ai fondé une outil thèque, une université populaire, le passage au 100% bio dans les cantines, la mise en œuvre de produits naturels : cosmétique, entretien… Réduisant les dépenses énergétiques, j’ai libéré 476 000 euros qui sont venus alimenter un fonds de lutte contre la pauvreté. Demain, je vais récupérer la vapeur d’eau des laminoirs pour créer un réseau de chaleur. Une nouvelle économie de 250.000 euros et une économie de 5 000T de CO2. En répondant à la crise sociale, je lutte contre la montée du populisme, défend la démocratie tout en protégeant la planète » Parallèlement Damien Carême est entré dans une bagarre pour le vivant, plantant des arbres, valorisant la place des fruitiers dans les espèces arborées choisies , créant une filière apicole……
Mais demain Damien Carême va devenir député européen. Qui va prendre la relève à Grande Synthe « ville apaisée » ? Pour l’instant la succession n’est pas assurée. A Bruxelles , D. Carême ne veut pas se laisser enfermer dans la défense des émigrés. Il a bien envie de rejoindre la commission énergie et là…. L’avenir énergétique de Grande Synthe/Dunkerque aura besoin de coup de pouce : que l’implantation de la première grande ferme éolienne marine permette de bloquer le remplacement de la centrale nucléaire existante par un EPR….
Dominique Martin Ferrari

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *