Après les élections européennes, en trilogue, reprise des débats sur la pêche.

Fini le temps où Commission et Conseil (Etats) décidaient de tout en Europe. Le Parlement a réellement pris du poids et les décisions pourraient devenir de plus en plus démocratiques.

Ainsi en ce qui concerne la mer et l’economie bleue , quotas et TAC restent décidés par le Conseil mais sont désormais encadrés par les plans pluriannuels qui passent devant le Parlement. Ce dernier a été également décisionnaire en matière de routes maritimes redessinées par le Brexit, ou d’interdiction de la pêche électrique.

Préoccupé de l’intérêt commun, au delà des politiques nationales, le PE aide à aller plus loin sur le plan environnemental (cf paquet énergie-climat, consensus à 32% d’ENR grâce à la proposition de 35% du PE contre 27 du Conseil ).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *