Il faut faire mieux. En metamorphose s’engage

7% des français savent précisément ce que sont les Objectifs de Développement Durable (ODD) 

Adoptés la même année que l’Accord de Paris par autant de pays, les ODD mobilisent actuellement à New York les ministres de 100 pays et deux mille participants pour préparer la semaine de haut niveau des chefs d’Etat pour le développement durable, qui aura lieu lors de la 74e session de l’Assemblée générale des Nations Unies en septembre prochain. Emmanuel Macron devra alors présenter la feuille de route nationale pour la mise en œuvre des ODD en France. On peut imaginer les efforts à déployer collectivement pour que la connaissance des ODD soit à la hauteur des futures mises en œuvre.  

Pour réussir les ODD, les français se projettent dans une co-construction – certains objectifs ne mobilisent pas

Selon notre sondage “permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge” (ODD 3) reste l’objectif le plus important pour les sondés pour la deuxième année (58%). Il est suivi par l’ODD 16, “promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques, l’accès de tous à la justice et des institutions efficaces” (50%), et l’ODD 7 pour une énergie durable (49% ; +6 points). Ce dernier ODD étant lié à une nette progression de 6 points pour le climat (ODD13) et une consommation et production responsables (ODD12).  

Pour plus d’un français sur deux, la situation générale stagne voire régresse 

Pour chacun des 17 objectifs, les français ont majoritairement une perception de stagnation voire de régression. Au regard de la préoccupation croissante pour les sujets environnementaux, les déceptions sont plus grandes : un sentiment de régression pour les défis liés à la qualité et l’accès à l’eau et l’assainissement pour 50%, et pour la préservation et la restauration des écosystèmes terrestres pour 44%. Et lorsqu’il y a un signal positif d’évolution perçu, sur des priorités nationales, cela concerne à peine un tiers des français.

Un baromètre annuel des ODD pour nous guider sur un plan d’avenir 

Ce sondage est le second, après une première édition en juillet 2018. Cette continuité permet aux acteurs à la manœuvre pour les ODD d’avoir un repère quant à l’émergence d’un plan d’action pour un futur qui relie toutes les causes. L’inquiétude des français qui transparaît de façon très cohérente grâce aux ODD appelle à la définition d’une vision positive d’un avenir réussi pour tous. C’est bien l’enjeu de l’Agenda 2030 qui est à défendre en septembre prochain.

Lire aussi: http://outremers360.com/planete/developpement-durable-la-guyane-inventorie-ses-projets-de-developpement-durable/

D Martin Ferrari

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *