INTEGRER le vivant dans l’URBAIN

De génération en génération, nous grandissons dans un monde où la nature est de plus en plus dégradée. Cela peut-il expliquer une certaine insensibilité à la destruction de la biodiversité ? Un collectif d’acteurs de la ville et de la nature, sous la houlette de l’association Conseil international biodiversité et immobilier (CIBI), à l’initiative des labels BiodiverCity, lance un appel international à intégrer la biodiversité aux villes. Constructeurs, professionnels de l’immobilier, utilisateurs, écologues, architectes, jardiniers et paysagistes, collectivités et institutions publiques, mais aussi associations de protection de la nature unissent leurs forces pour relayer cet appel à la mobilisation. Une première signature est organisée au MIPIM, le salon international de l’immobilier, à Cannes, en présence des dirigeants d’une quarantaine d’entreprises du secteur. Une charte, en 10 actions clés, engage ses signataires à intégrer le vivant dans tout projet urbain.

La charte a vocation à être itinérante, signée par différentes parties prenantes à l’occasion de plusieurs événements jalonnant l’année 2018 (Produrable, le salon de la RSE, début avril ; La fête de la nature, fin mai ; les Assises nationales de la biodiversité, en juin, mais aussi le salon des Maires, en novembre prochain). Une façon, pour les acteurs mobilisés, de contribuer de manière volontaire à l’ambition portée par le Ministre d’Etat Français Nicolas Hulot, qui rappelait en octobre que « la biodiversité est une priorité du Ministère de la transition écologique et solidaire, au même titre que le climat ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *